Stage feutre 2018 - expérimentation textile

Stage « Expérimentation Art Textile »

Les merveilleuses créations de mes stagiaires

 

Au mois de Mai j’ai eu le grand plaisir d’accueillir 4 stagiaires pour une formation  « Experimentation Art Textile  » dans mon atelier. Avec une classes d’ artistes confirmées, les résultats sont spectaculaires. Quel émerveillement! 

Deux Américaines, une Anglaise et une Italienne se sont retrouvées pour peaufiner leur savoir faire dans des techniques d’art textile. Ces artistes confirmées était déjà toutes venues à atelier pour suivre une formation sur les Gilets d’art.  Faut croire que cela leur a plu :).
Cette fois ci je leur ai cocoté une formation pour explorer les innombrables possibilités permettant d’embellir une surface feutrée. Au programme:

  • Peinture & teinture sur feutre et soie
  • Creation & impression par pochoirs
  • Techniques de transfert d’image
  • Broderie en piqué libre & Techniques d’appliqués

Les 4 artistes avait apportées differentes morceaux de feutre blanc et des tissus en soie et cotton, ce qui a permis qu’on se concentre sur l’embellissement des surfaces textiles.

Vous pouvez voir davantage de photos pris par une des participants – Julie Herberger – Dittrich sur sa page Flickr.

Prochain Stage

« Expérimentation textile »

LUN 27 – MER 29 août 2018

Technique & Créativité

J’adore ce stage car il permet plus que les autres encore de lier la technique et la creativity. Le programme est toujours adapté en fonction des participants et de leur prérequis. Je met à disposition le matériel nécessaire et donne des conseils, puis chaque stagiaire explore et adapte les techniques selon ses envies et sa démarche artistique.

Cette fois-ci, le premier jour était consacré au « mark making ». C’est une manière intuitive d’embellir des surfaces avec des couleur, textures et formes. J’ai suggéré à la joyeuse troupe  de jouer sans se préoccuper d’un résultat, sans penser à un objet précise. Le motto de la journée: « s’amuser, découvrir  et observer ».

Le deuxième jour à commencé par un échange d’experience. Les stagiares se sont montrer les trésor de la veille pour s’inspirer mutuellement.  Je leur ai laissé le choix de continuer dans l’expérimentation libre ou construire un objet avec les morceaux embellies. Toutes les auatres ont décidé de se concentrer sur la création d’un objet d’art fonctionnel:  un sac, un col ou une ceinture.

Après une introduction à l’utilisation d’une machine à coudre en générale et de la broderie en piqué libre en particulier, elles sont parties dans l’assemblage. Pendant que les unes travaillait sur la machine à coudre j’ai pu montrer à chacune individuellement comment de servir d’un logiciel pour transformer une photo en pochoir. En fin de journée on a également transféré des photos choisie à l’avance sur un morceaux de soie.

Émerveillé par les résultats

Le troisième jour, l’émersion dans la créativité était total. Chacune travaillais dure mais avec enthusiasm pour terminer au moins une pièce pour l’ultime photo shooting. Quel bonheur d’assister à cette excitation créative et d’épauler là ou c’était nécessaire et souhaité.

Je m’émerveille devant les résultats :

  • Un magnifique sac d’art en feutre et soie et un superbe clip coquelicot
    by Deborah Irvine – artiste textile de Cornwalls/ Angleterre: https://www.instagram.com/deborahirvineartist
  • Une impressionnante ceinture avec des insects multicolores et une surface en feutre et soie pictural (qui deviendra peut être un jour un sac d’art)
    by Heather Bryson – artiste de bijoux de Philadelphie / USA: http://www.bsquaregallery.com
  • Un étonnant sac de hippocampe
    by Julie Herberger Dittrich – artiste et feutrière de talent d’origine Américaine mais vivant en Allemagne
  •  Un sublime col d’art et une jolie écharpe en soie imprimée
    by Piera Musmano, venue spécialement d’Italie.

Thank you ladies for 3 days of high creativity and fun – you did such an amazing job! Keep on creating & hopefully I’ll see you soon again!

enEnglish

2 Commentaires

Qu'en pensez vous?

InstaFollowFast.comreply
6 août 2019 at 12 h 49 min

Bonjour, Je suis artiste peintre de 63 ans et tout ce que vous avez ecrit s applique aussi aux artistes peintres et je cree aussi des bijoux. vous avez tout a fait raison mais il y a un autre probleme. certaines personnes qui peignent ou creent des objets d artisanat d art pratiquent des prix tres bas car ils vendent au noir . Ils ne comptent donc pas leur temps de travail et ne payent pas de charges beaucoup d entre eux font un beau travail mais comme ils cassent les prix , les CLIENTS EVENTUELS REGARDENT CE QUI VENDENT A PRIX RAISONNALBLE COMME DES VOLEURS . Les inspecteurs du fisc et de la securite sociale qui sont si prompts a parler de travail au noir quand quelqu un fait 2 heures de menage sans se declarer pourraient la trouver matiere a renflouer un petit peu les caisses tout en obligeant tous ces gens a augmenter leurs prix, ce qui nous rendrait service. Je suis d autant plus en colere que vous pourrez constater que ce ne sont pas les RSA-istes ou les smicards qui vendent ainsi au noir mais en general des personnes qui soit ont de bons salaires et de bonnes retraites ou des conjoints qui en ont. Ils sont heureux d obtenir ainsi un statut social de createur . Et que dire des salons de peinture et autres manifestations reservees aux soit-disant amateurs, organises par les municipalites et ou ceux ci sont autorises a vendre sans controle aucun. Il y en a partout en France ou les professionnels sont interdits. Or, qui met un prix sur une creation, fait acte de professionnalisme, il est peut-etre un intermittent de la profession mais il est un professionnel et la loi l oblige a se declarer. Quand uelqu un fait 2 heures de menage par mois, le fisc le considere comme un technicien de surface professionnel En interdisant ces salons aux professionnels declares, les municipalites se fichent de nous. Elles font de l incitation au travail au noir. C est comme si pour leur ravalement elles prenaient un type non declare. Cela ne m empeche pas de continuer a creer mais je voudrais qu il y ait une LOYAUTE DANS LA CONCURRENCE . Tout le monde a le droit de vendre ses creations mais il faut que tout le monde ait les memes charges Francoise ps : et parmi les vendeurs au noir il y a des agents du fisc en activite, a la retraite ou certains de leurs conjoints. 🙂

Ariane Marianereply
6 août 2019 at 13 h 58 min
– In reply to: InstaFollowFast.com

Merci pour votre message, Françoise. Je pense que vous répondez à mon article “Le prix à payer” https://www.arianemariane.fr/le-prix-a-payer/.
Ce que vous dites est certainement juste et un sujet à part entire!
Il me semble cependant que ceux qui perdure dans le monde de l’art & l’artisanat et gagnent de l’argent sont un moment donné dans l’obligation de se déclarer.
Bonne continuation à vous,
Ariane Mariane

Leave a reply